L’inter-saison est une bonne occasion pour réfléchir à ce qu’on souhaite tirer de notre entraînement. En regardant les athlètes de haut niveau, notre première réaction peut être de se dire qu’ils ont des gènes avantageux ou bien qu’ils ont commencé très jeunes, ce qui explique leur succès. C’est une pensée assez réductrice que de s’arrêter là alors qu’il y aurait tant à apprendre dans leurs habitudes et éthique de travail.

Je vous présente 5 habitudes que ces athlètes maîtrisent jour après jour.

1. Préparation

Les athlètes se préparent tout le temps. Qu’ils aient un coach ou qu’ils soient leur propre coach, les sportifs qui ont du succès se préparent un maximum afin de ne laisser aucune chance au hasard.

Pour une bonne préparation, on travaille tout d’abord avec ce qu’on connaît. On répond à des questions :

  • Quel est notre objectif de la saison? L’événement dans lequel on veut performer à notre maximum.
  • Combien d’heures a-t-on à consacrer de façon réaliste à l’entraînement? Commencez pas revenir sur l’année qui s’achève et regardez le nombres d’heures d’entraînement moyen par semaine. Une augmentation de plus de 10% des heures n’est pas vraiment réaliste si vous n’avez pas l’intention de modifier dramatiquement votre style de vie.

Les réponses à ces 2 questions vous aidera déjà pas mal à faire une planification réaliste de votre prochaine saison.

2. Focus

La vie vous lancera des balles courbes tout au long de la saison: blessures, maladies, enjeux professionnels et familiaux, … Impossible de l’ignorer. Un truc: réservez du temps tous les dimanches pour faire une rétrospective de ce qui a été planifié et adaptez votre planif hebdo en fonction des impondérables actuels qui n’ont pas pu être déterminé au moment de la construction du plan.

Chaque semaine devrait avoir un objectif: récupération, fondation, préparation générale, préparation spécifique, phase pré-compétition, phase compétition. Le dimanche, modifiez, adaptez, ajustez votre semaine qui s’en vient en fonction des variables de votre vie tout en conservant l’essence du plan.

3. Sans égo

Si vous participez aux entraînements d’un club, concentrez-vous sur votre propre exécution de la séance sans analyser les performances de vos collègues. Ça ne vous sert pas de vous comparer aux autres; chacun a sa réalité, ses objectifs et un niveau d’investissement dans le sport qui lui est propre. Si vous tenez absolument à vous comparer, regardez plutôt où vous en étiez l’an dernier à la même date.

4. Gestion du temps

On a tous 24 heures par jour. Les athlètes efficients arrivent à en tirer le maximum en rentabilisant les temps morts. On peut, par exemple, débarquer un arrêt de bus avant le boulot pour marcher un peu plus ou se limiter à toujours prendre les escaliers au lieu des ascenseurs et escaliers-roulants. Des détails qui, accumulés, font une différence sur le long terme.

Un autre but est de réduire notre empreinte sportive sur nos proches. Pour ça, certains se lèvent 30 minutes plus tôt afin de profiter d’une séance d’entraînement avant le réveil de la maisonnée. C’est pas facile de démarrer mais essayez-le une fois par semaine pour voir ce que ça donne.

5. Conscience de soi

Soyez attentif aux signaux que vous envoie votre corps. C’est pas facile de faire la différence entre la pensée de procrastination et celle de fatigue réelle. Vous pouvez regardez vos entraînements des derniers jours et voir si votre fatigue est réellement justifiée. Si ça fait 10 jours de suite que vous vous entrainez, sans vous en rendre compte, c’est pas une mauvaise idée de prendre un jour de repos passif.

Prendre un jour de congé n’est pas un signe de faiblesse. Soyez vigilant pour que ce jour de repos ne se transforme pas en 2, 3, 4 jours non plus! Je vous fais confiance 🙂

Conclusion

Inconsciemment, il y a sûrement quelques-unes de ces 5 habitudes à succès que vous maîtrisez à un certain degré. Pensez à celle sur laquelle vous aimeriez faire du progrès et donnez-vous 2-3 tâches qui vous aideront.