Le yin et le yang. Pour que l’on puisse vivre des moments de fierté et de joie intense, il faut avoir vécu le revers, le découragement et la tristesse. Il est impossible de réussir tout ce qu’on entreprend. Lisez n’importe quelle biographie d’une personnalité qui a connu du succès. Il y a toujours des moments de noirceur et de difficultés, c’est immanquable.

Dans le domaine sportif, c’est la même chose. Les victoires ne sont que plus satisfaisantes quand on a connu des défaites, des moments difficiles. Lors d’un marathon de 20 000 participants, il y a 20 000 histoires de percées, de douleurs, de blessures, d’échecs, de ruptures, de problèmes d’alimentation, de découragement, …

Il faut apprendre à accepter les moments difficiles. Tout d’abord les reconnaître puis les accueillir avec la perspective qu’ils sont là pour nous faire grandir. Enfin, préparer des actions pour redresser la situation.

Sources

Les sources de découragement peuvent être nombreuses. Pour modifier nos sentiments, il est important d’identifier les causes pour pouvoir mettre en place des changements de comportements afin d’améliorer la situation.

Blessure

Quand on s’entraîne un tant soit peut intensément, il est normal de jouer très proche de la frontière entre la performance et la blessure. La blessure est la façon qu’a notre corps de nous passer un message; « là, t’en fais trop, bonhomme! ». Pourtant, on était si bien parti, on progressait rapidement. C’est décourageant être stoppé net dans notre élan par une blessure. Souvent, la blessure est justement causée par une progression trop rapide, une impatience. Notre corps est une machine d’adaptation sensationnelle si on lui laisse le temps en étant patient et en suivant un plan de progression bien adapté.

Résultats décevants

On peut être découragé par des performances décevantes. Lorsque les attentes ne sont pas alignées avec les résultats, c’est normal d’être déçu. C’est légitime d’être perfectionniste mais quand de mauvais résultats arrivent, il faut être réaliste et se poser des questions :

  • Mes attentes étaient-elles réalistes?
  • Ai-je fourni les efforts nécessaires?
  • Ai-je triché quelque part dans mon plan?
  • Est-ce qu’un élément extérieur a perturbé ma préparation?

Il peut y avoir des choses qui nous échappent. Un changement à votre routine peut très bien faire dévier un plan qui était parfait au moment de sa conception. Je suggère de demander une rétroaction extérieure de ses collègues d’entrainement, coach, amis, famille.

Après s’être remis en question, il faut prendre des mesures correctrices.

Einstein a dit: « La folie est de se comporter de la même façon et s’attendre à un résultat différent. »

Quelque chose doit changer si vous êtes découragés: vos attentes, votre effort, votre alimentation, … peu importe quoi mais c’est votre devoir de modifier quelque chose. Finalement, ne soyez pas trop dur avec vous-même; l’entraînement doit rester une façon plaisante de progresser dans la vie, à tous les niveaux.