EPOC est l’acronyme pour Excess Post-exercice Oxygen Consumption. En voiture, quand vous arrivez à destination suite à un long voyage et éteignez le contact, le moteur restera chaud et prendra un certain temps à refroidir à la température extérieure. C’est la même chose pour votre corps après avoir fait de l’exercice; il continue à brûler des calories à un rythme plus élevé qu’au repos.

EPOC est la quantité d’oxygène nécessaire pour atteindre l’état d’homéostasie soit l’état où la fonction métabolique est au repos.

Oxygène pendant EPOC

Utilisation de l’oxygène pendant EPOC:

  • Remplacement de l’ATP utilisé
  • Resynthèse du glycogène musculaire à partir du lactate
  • Retour à un niveau normal d’oxygène dans le sang veineux, muscles squelettiques et myoglobine
  • Allié aux protéines pour réparer les dommages musculaires
  • Ramener la température du corps à un niveau normal

Le corps brûle environ 5 calories pour consommer 1 litre d’oxygène. Augmenter la consommation d’oxygène pendant et après l’exercice contribue à une augmentation des calories brûlées.

Cette hausse de consommation d’oxygène post-entraînement entraîne votre corps à s’améliorer à traiter l’oxygène et améliore globalement votre condition physique.

Entraînement Bootcamp

Le travail avec des charges alternant entre les membres supérieurs et inférieurs exige une grande demande en production d’ATP (Adénosine triphosphate: énergie).

L’entraînement de type bootcamp lors duquel un coach a soigneusement planifié une succession de stations d’exercices avec des temps de travail et de repos courts contribue à solliciter le système anaérobique i.e. production d’ATP sans oxygène. Ouin, pis? Eh bien, faire travailler le corps en anaérobie accélère fortement l’effet EPOC.

HIIT

L’entraînement par intervalles à haute intensité (High Intensity Interval Training) est le type de séance le plus efficace pour stimuler l’effet EPOC. Le corps, une merveilleuse machine, est habitué à produire l’ATP par le métabolisme aérobique (avec oxygène). En épuisant le corps par une succession d’intervalles à haute intensité avec des temps de repos courts, on force le corps à produire de l’énergie sans oxygène (anaérobie). Hors, après un court moment, on épuise tout l’ATP et on doit arrêter pour refaire le plein. À la fin de l’activité, notre corps devra hausser considérablement sa consommation d’oxygène pour remplacer l’ATP perdu et revenir à son état de base.

Image result for HIIT
Entraînement par intervalles à haute intensité

Intensité et non durée

EPOC est influencé par l’intensité de l’exercice et non sa durée. C’est en sollicitant la voie anaérobique qu’on aura une post-combustion (EPOC) efficace. Quand on s’entraîne longtemps (endurance), on utilise la voie aérobique. Le métabolisme est dans sa zone de confort car c’est un champion pour produire l’ATP en utilisant l’oxygène. Il peut faire ça longtemps (Ironman). Quand on termine un entraînement en endurance, l’état d’homéostasie est restauré rapidement; l’EPOC est court.